Bruxelles, printemps noir

Une ville. Des hommes et des femmes. Et soudain des bombes qui explosent, fracassant des vies, meurtrissant les habitudes et les certitudes, esquintant les constructions personnelles et les édifices sociaux, mettant à nu les contradictions cachées, révélant des faiblesses là où on attendait la force et des forces là où on ne les supposait pas, mettant en doute et en débat. En dix-huit séquences mettant en scène plus de quatre-vingt personnages confiés à une vingtaine d’actrices et d’acteurs,  Bruxelles, printemps noir, s’intéresse à l’après de la bombe, aux éclats fragmentés qu’elle  dépose au creux de nos intimités, de nos émotions, de nos comportements  et de nos convictions. Aux antipodes de la pièce d’actualité et dans une écriture où comique et tragique font bon ménage, Bruxelles, printemps noir, interroge les bruits de notre temps, avec pour boussole l’inventivité poétique du théâtre.

Bruxelles, printemps noir

Saison 2017-18