LES MIDIS DE LA POÉSIE N°1

LE POÈME RACINIEN COMME ROCHER DE GIBRALTAR ENTRE LES SEXES.

Grande salle - > 24.11.20 - 50 min. - sans entracte

Si le poème racinien condamne les amants à demeurer sur « des bords opposés », la narratrice naufragée de "Titus n'aimait pas Bérénice" cherche le détroit par lequel se réconcilier avec l'autre bord, le masculin qui l'a meurtrie.

Évoquer Gibraltar, c’est bien sûr se mettre immédiatement sous l’aile de Duras mais le roman s’en choisit une autre, moins évidente, naturellement plus étrangère, celle d’un poète tragique et janséniste admis à la cour du roi Louis XIV, fleuron du patrimoine classique et indéboulonnable statue de la culture française : Racine.
En regardant le poète vivre, grandir et créer, le roman imagine le laboratoire de son intelligence, de sa vision du chagrin et de la détresse de l’amour. Se mettant ainsi dans ses pas, il tente une approche de la langue qu’il formule lentement, une immersion dans le poème dramatique en cours d’élaboration dans la solitude de l’écriture mais aussi dans l’enceinte du théâtre.

Détails

AVEC
Nathalie Azoulai,
femme de lettres française,
lauréate duprix Médicis en 2015
pour son roman Titus n’aimait pas Bérénice
et France Bastoen, actrice.

COPRODUCTION
Les Midis de la Poésie, Théâtre des Martyrs


ENTRÉE
+ 30 ANS 6 €
– 30 ANS 4 €

Dates

  • mar. 24/11/20
    12:40