Les Midis de la poésie sont des conférences à deux voix pour présenter et dire la poésie et la littérature d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs.
Les mardis midi, entre 12h40 et 13h30, des conférenciers et des comédiens viennent parler d’un sujet faussement inactuel pour transmettre, questionner et faire entendre un auteur, une thématique ; et surtout, des textes. Les événements durent 50 minutes, alternant lectures et mise en contexte.

Voici les 3 rendez-vous du Théâtre des Martyrs

Mardi 27.11 - T'écrire, c'est te lire à l'envers

Les lettres de Dominique Rolin à Philippe Sollers

Qu’est-ce qu’aimer ? C’est à ceux qui, à force de se la poser, croyaient cette question sans réponse que ces lettres sont avant tout destinées. Quand Dominique Rolin et Philippe Sollers se rencontrent le 28 octobre 1958 lors d’une réception organisée par le directeur des éditions du Seuil, elle a quarante-cinq ans, lui, vingt-deux. Il est l’auteur d’un récit et d’un roman remarqués par Mauriac et Aragon, elle a publié en 1942 son premier roman salué par Cocteau et Max Jacob avant de recevoir le prix Fémina en 1952 et d’intégrer son jury peu après. L’attirance est immédiate et réciproque. Quelques lettres plus tard, ils tombent dans les bras l’un de l’autre.

Avec Marianne Basler, Xavier Gallais & Jean-Luc Outers

En collaboration avec l’association Textes et voix & la Librairie Tropismes

Je réserve ma place

d Rolin

Dominique Rolin - (Photo : Nicole Hellyn-AML)

(Photo : Nicole Hellyn-AML)

Mardi 22.01 - Bois ou va-t'en

Scandale en Grèce antique

« Pithi è apithi » (Bois ! Ou va-t’en !) est, paraît-il, l’exhortation adressée aux buveurs timides. Alors est désigné par tirage au sort un roi du banquet ; celui-ci fixe le nombre de coupes que l’on doit boire. Ceux qui ne s’y conforment pas doivent quitter la place.
 Il y a plusieurs traits communs aux philosophes de l’antiquité, deux en particuliers. Le premier est un certain parfum de scandale autour des anecdotes qui éclairent leur vie : Socrate condamné à mort pour avoir, soit disant, corrompu la jeunesse, Alcibiade volant ses amants, les molestant, et qui échappe à la mort en trahissant Athènes, Diogène apostotrophant Alexandre, lui demandant de « s’ôter de son soleil », Hypathie pratiquant la copulation aux yeux de tous sur l’Agora...
Ce refus des normes et des valeurs de l’époque est souvent accompagné d’un autre trait caractéristique : une recherche ardente de liberté et de vérité.

Avec Pauline d’Ollone, metteuse en scène et deux acteurs de son spectacle Reflets d’un banquet : Anne-Marie Loop et Pierange Buondelmonte
 

Mardi 26.02 - Dans mon jardin imparfait

Montaigne

Koen De Sutter s’empare avec grande maîtrise des Essais de Michel de Montaigne et nous transporte dans un voyage au cœur des pensées du grand philosophe français du XVIe siècle.
« Il faut se prêter aux autres et se donner à soi-même » disait Montaigne qui se prête à l’exercice de comprendre sa propre existence en se posant la question suivante : « Que sais-je ? ». Koen De Sutter place la recherche incessante de Montaigne dans le présent. Il parle des grandes et des petites choses de la vie ; de sa douleur et de sa joie. Il dénonce, confond, admire, se souvient, vacille, est curieux et regarde de manière critique ceux qui sont au pouvoir et lui-même.
 
Avec Koen de Sutter, acteur et metteur en scène et Cesar de Sutter, acteur et guitariste.