Ivanov

Anton Tchekov | Georges Lini

Grande salle - 10.01 > 21.01.23 -

Nous avons une telle quantité de rouages, de boulons, de soupapes qu’on ne saurait se juger les uns les autres... Je ne vous comprends pas, vous ne me comprenez pas, et nous-mêmes, nous ne nous comprenons pas.

Le double portrait d’une société et d’un homme au bord du gouffre entre lâcheté, trahison, passion et idéaux trahis. Tchekhov est toujours notre contemporain.


Het dubbelportret van een samenleving en van een man op de rand van de afgrond tussen lafheid, verraad, passie en verraden idealen. Tsjechov is nog steeds onze tijdgenoot.


The double portrait of a society and a man at the end of their ropes between cowardice, betrayal, passion and broken ideals. Chekhov is still our contemporary.

C’est une société au bord du gouffre dans laquelle nous entraîne Tchekhov, faite d’hommes et de femmes à l’esprit petit-bourgeois, qui s’ennuient et s’enlisent, hypocrites, roublards, antisémites, avides d’argent, de plaisirs et de ragots.
 Au sein de cette société à l’arrêt, Ivanov, homme de contradictions et de paradoxes, incapable d’aimer, ruiné financièrement, souffre et se débat. Au pied du mur de son impuissance coupable, cette lutte l’épuise. Rongé d’ennui, dévoré par la culpabilité et désespérément seul, il veut comprendre ce qui lui est arrivé, ce qui lui arrive et ce qui arrive au monde qui est le sien, qu’il ne reconnaît pas ou plus et auquel il n’adhère pas ou plus. Tout au long de la pièce il cherche les raisons de tout cela.
C’est cela qui nous intéresse dans lvanov.
La quête désespérée de s’élever au-dessus de la mêlée. De trouver des réponses aux questions existentielles et un sens à l’ici-bas. C’est de cet Ivanov, incapable d’accorder rêves généreux et exigences de la réalité, c’est de cet homme-là dont le spectacle parlera. De ce « monsieur tout le monde » qui n’a rien d’un héros romantique, qui refuse de jeter l’éponge, de cet être humain qui a honte de sa désespérance.
 Un Ivanov contemporain donc, psychodrame d’un homme moderne, empêtré dans sa douleur existentielle et usé par sa lucidité.

Distribution | Cast

texte Anton Tchekhov • traduction André Markowicz & Françoise Morvan • jeu France Bastoen (Bakarina), Anne-Pascale Clairembourg (Anna Petrovna), Mélissa Diarra (Sacha), Stéphane Fenocchi (Kossyh), Thierry Janssen (Borkine), Marie-Paule Kumps (Zinaida), Vincent Lecuyer (Ivanov), Pietro Pizzuti (Chabelski), Luc Van Grunderbeeck (Lebedev), François Sauveur (Luov), Félix Vannoorenberghe (Doudkine), Cécile Van Snick (Nazarovna) • collaboration dramaturgique Sébastien Fernandez • création lumière & direction technique Jérôme Dejean • scénographie & costumes Thibaut De Coster & Charly Kleinermann • dramaturgie Maria Abecassis • composition musicale François Sauveur & Pierre Constant • production & diffusion Stéphanie Gillard • médiation culturelle Nargis Benamor • mise en scène Georges Lini


UN SPECTACLE de la Cie BELLE DE NUIT
COPRODUCTION Belle de nuit, Atelier Théâtre Jean Vilar, Théâtre des Martyrs, La Coop & Shelter Prod
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Administration générale de la Culture, Service général de la création artistique, Direction du Théâtre, de Tax Shelter.be, ING, du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge.

CRÉATION


BORD DE SCÈNE
mardi 17.01

Dates

  • mar. 10/01/23
    19:00
  • mer. 11/01/23
    19:00
  • jeu. 12/01/23
    20:15
  • ven. 13/01/23
    20:15
  • sam. 14/01/23
    19:00
  • dim. 15/01/23
    15:00
  • mar. 17/01/23
    19:00
  • mer. 18/01/23
    19:00
  • jeu. 19/01/23
    13:30
  • jeu. 19/01/23
    20:15
  • ven. 20/01/23
    20:15
  • sam. 21/01/23
    19:00

Photos