CORIOLAN

Un spectacle de Jean-Baptiste Delcourt
En exhibant travers démocratiques, dérives totalitaires et pouvoirs corrompus, le drame de Shakespeare endosse, au regard des crises contemporaines et à l’heure où le capitalisme se transforme en machine à broyer, une aura prophétique et rappelle qu’aucun régime n’est immunisé contre la tentation d’opprimer. Brassant les enjeux de nos démocraties en souffrance : crises identitaires, corruption, guerre civile latente, concorde civile mise à mal, dissensions fratricides, pourrissement de la représentation politique, Shakespeare nous invite à faire résonner l’Histoire dans le présent, en cherchant à y écouter l’écho de notre humanité.

VIS-A-VIS AVEC JEAN-MARIE HORDE & JEAN-BAPTISTE DELCOURT

Samedi 18 mars 2023 – de 16h30 à 18h – Cafétéria

Le samedi 18 mars, le Théâtre des Martyrs et “Plus qu’une pièce”, dispositif de la FACT vous invitent à une rencontre entre Jean-Baptiste Delcourt, metteur en scène de Coriolan et Jean-Marie Hordé, ancien directeur du Théâtre de la Bastille. L’échange sera modéré par Valérie Battaglia.
Coriolan est l’une des pièces les plus politiques de Shakespeare : au fil des actes, Caïus Marcius, alias Coriolan, se heurte aux mécanismes démocratiques : la façon de convoquer le peuple, le ton à adopter pour s’adresser à lui, la manière de le représenter sans renier ses convictions puissantes… Des considérations qui, par-delà leur portée politique, touchent frontalement les sphères artistiques et théâtrales, leur confrontation avec le plateau éprouvant l’art vivant lui-même : devant quel peuple le théâtre se présente-t-il ? quel peuple représente-t-il et pour quel peuple parle-t-il ?

Ce sont dans ces questionnements brûlants d’actualité, trouvant un écho dans les ouvrages de Jean-Marie Hordé (“Le démocratiseur” et “L’artiste et le populiste”), que nous plongerons lors de la rencontre du samedi 18.03, durant laquelle l’auteur et ancien directeur de théâtre se prêtera au jeu des questions et de la réflexion entouré de Jean-Baptiste Delcourt et Valérie Battaglia.

L’entrée à l’échange sera gratuit mais se fait sur réservation. Si ces quelques mots vous ont rendus curieux ou vous rendent enthousiastes, n’hésitez pas à réserver vos places directement sur le site. Nous serions ravis de tous vous y retrouver!

Coriolan sera joué en grande salle entre le 7 et le 18 mars. Infos et réservations

GIRLS AND BOYS

Un spectacle de Jean-Baptiste Delcourt
Ça s’est passé exactement comme ça : au premier regard, il lui déplaisait, au second, elle était conquise. Il suffit d’une rencontre pour faire basculer une vie et d’un geste pour la faire dérailler complètement. Une femme se fait l’enquêtrice de sa propre vie, égrenant ses réussites professionnelles comme ses souffrances privées, elle se laisse peu à peu rattraper par les instantanés de sa vie de maman… Girls and boys, c’est une expédition dans les méandres de la mémoire mettant peu à peu à jour comment un quotidien s’écaille, se fissure par petits coups d’éclats et finalement, explose.


DISCUSSION APRÈS SPECTACLE AVEC LA BONNE POIRE

Samedi 18 mars 2023 – Après spectacle – Petite salle

Le Théâtre des Martyrs a le plaisir d’accueillir La Bonne Poire pour animer une rencontre le 18 mars autour de la pièce Girls and boys en présence du metteur en scène, Jean-Baptiste Delcourt.
« La société n’est pas faite pour les hommes, mais pour les contenir » (extrait du texte de Dennis Kelly).
Si La Bonne Poire propose de venir voir ce spectacle, c’est qu’il capture de façon particulièrement lucide (mais dans une lucidité proche de la folie) ce qu’est la violence masculine. Quand ça commence ? Où ça s’arrête ? Comment s’imbrique-t-elle dans le tissu du quotidien, l’air de rien, jusqu’à ce que… Construite comme un puzzle, il nous fait voir les méfaits d’une société patriarcale à travers la voix intime d’une femme. Entendre les hommes et la violence masculine racontée par une femme, voilà un exercice auquel les hommes ont tout intérêt à se prêter, encore et encore.

La Bonne Poire est une initiative anti-patriarcale qui vise à construire des espaces dans lesquels des hommes peuvent se rencontrer et s’approprier les enjeux liés à la masculinité dans leur vie.

Bénéficiez du tarif de groupe en réservant via La Bonne Poire

MERVEILLE

Un spectacle de Jeanne Dandoy
Il faut partir, emporter l’enfant et fuir sa vie. Fuir celui qui pourrait les tuer et qui dort dans la pièce à côté… Fuir et rejoindre une contrée plus douce, lumineuse, pleine de promesse et d’espoir, le pays des Sorcières Libres… Thriller poétique et chorégraphique, Merveille, c’est l’histoire d’une résilience solaire, le trajet d’une mère qui extirpe son enfant des ténèbres pour les ramener, elle et lui, à la lumière d’une journée douce et, enfin, sereine.

ATELIER D’INITIATION À LA CRITIQUE CULTURELLE
AVEC JULIE DERYCKE

Dimanche 12 février 2023 – De 16h45 à 18h45 – Grenier

A l’occasion du spectacle Merveille de Jeanne Dandoy, le Théâtre des Martyrs, en collaboration avec Karoo – plateforme de critique culturelle, vous invite à explorer l’écriture journalistique d’un article de critique théâtrale aux côtés de Julie Derycke.
 En passant en revue les éléments constitutifs de la critique puis en pratiquant l’écriture collective et singulière, les participant·es sont amené·es à défendre leur point de vue et à développer leur regard critique sur la pièce de théâtre Merveille.
L’atelier s’adapte aux horizons et expériences de chacun·es, tant aux amateur·ices qu’aux passionné·es
· Sensibiliser au vocabulaire artistique.
· Développer le regard critique et son expression.
· Développer la créativité et l’imagination.
· Argumenter, défendre un argument.
INSCRIPTIONS
Public : max 20 personnes – de 16 à 99 ans
Durée : 2h
L’atelier est gratuit mais il est nécessaire d’assister au spectacle pour pouvoir y participer. Pour cela, le théâtre vous offre un tarif préférentiel à 11,00 € pour Merveille le 12/02 à 15h.
Places limitées => inscription

TABLES RONDES

Samedi 11 février 2023 – Grande salle
Le samedi 11 février, à l’occasion du spectacle Merveille qui soulève des questionnements de société autant sur les violences conjugales et intrafamiliales que sur la place des personnages féminins dans la fiction, nous vous avons préparé une journée de rencontres et de discussions :

Programme de la journée
10h-13h – Table ronde 1 : Violences conjugales et intra-familiales faites aux mères : état des lieux
14h-17h – Table ronde 2 : Révolte, féminin et mort : faut-il mourir pour être une héroïne ?
19h-20h15 – Spectacle Merveille

Table ronde 1
Violences conjugales et intra-familiales faites aux mères : état des lieux

Merveille retrace les derniers moments d’une femme qui fuit l’enfer d’un foyer où règne la violence conjugale, au péril de sa vie et de celle de son enfant. Réunissant plusieurs personnes concernées par cette problématique – Valérie Lootvoet (Université des femmes), Fatma Karali (Asbl Mères Veilleuses), Mélanie Barnes (personne concernée) – ce moment d’échanges se proposera de dresser un état des lieux contemporain et situé des violences conjugales et intra-familiales faites aux femmes et aux mères en Belgique.
Quelles sont les spécificités des violences conjugales et intra-familiales faites aux mères ? Quels leviers juridiques offre la Convention d’Istanbul (Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique) en matière de protection des mères et des enfants ? Pourquoi le concept d’aliénation parentale continue-t-il d’être abondamment utilisé pour discréditer la parole des mères et des enfants auprès de la justice ?

INSCRIPTIONS
Public : Associations et toute personne intéressée par le sujet
Durée : 3h
La rencontre est gratuite, mais le nombre de places étant limité, il est nécessaire de réserver sa place => inscription

Table ronde 2
Révolte, féminin et mort : faut-il mourir pour être une héroïne ?

Pourquoi autant de petites filles et femmes, héroïnes de fiction sont-elles systématiquement sacrifiées sur l’autel du destin, de la réussite d’un mari, d’un prince ou de la famille ? Pourquoi leurs auteurs (essentiellement masculins mais pas tous*…), ne peuvent les rêver autrement qu’en être dociles, fragiles, sans volonté propre ou tellement jouets de leur désirs qu’elles en finissent brisées ? Pourquoi la révolte au féminin est-elle traditionnellement sanctionnée par la mort ?
Nos invitées, notamment Anaïs Moray et Camille Khoury, sont conviées par Marthe Degaille à interroger les liens entre héroïnes de fiction et destin tragique à partir de leurs expériences, qu’elles soient artistes ou théoriciennes, au cours d’une discussion et d’un échange avec le public. De quels constats partons-nous ? Quels nouveaux chemins narratifs et dramaturgiques s’offrent à nous pour sauver ces héroïnes des (nombreux) périls qui les guettent ?

INSCRIPTIONS
Public : Associations et toute personne intéressée par le sujet
Durée : 3h
La rencontre est gratuite, mais le nombre de places étant limité, il est nécessaire de réserver sa place => inscription

ATELIERS

Dans le cadre de la production de MERVEILLE, spectacle de la compagnie Seriallilith, seront organisés des ateliers de jeu (pour acteurices non-professionnel.le.s) sur la thématique des violences conjugales et intrafamiliales.
A l’issue de ces ateliers, entièrement gratuits, les participant.es pourront (ou non) de prendre part à la création du spectacle en tant que figurant.es. La compagnie recherche notamment deux enfants (de familles différentes) pouvant rejoindre à l’atelier avec un de leur parent (ou les deux) et acceptant de jouer dans le spectacle (en tant que figurant.es).
Par ailleurs, le spectacle ne comprenant presque pas de textes ou des chansons signées, il est accessible à un public malentendant. Les personnes malentendantes sont donc également les bienvenues lors des ateliers (nous ne disposons cependant pas d’interprète.)
Si vous souhaitez participer, ou que vous avez la moindre question, n’hésitez pas à contacter Jeanne Dandoy à l’adresse suivante : jeanne@seriallilith.com.
Vous pouvez également trouver plus d’informations sur la démarche de Seriallilith sur son site https://seriallilith.com/.

Série d’ateliers I : thématique des violences conjugales et intrafamiliales – en non mixité de genre
Ces ateliers organisés en non-mixité de genre, donc destinés aux femmes cis ou queer, de toutes origines, âges, préférences sexuelles, religieuses (ou pas), ayant subi des violences conjugales et/ou intrafamiliales.
Au nombre de 10, les séances se dérouleront à Bruxelles, en partie au Théâtre des Martyrs (lieux partenaires à définir). Il n’est pas obligatoire d’assister à l’ensemble des 10 séances, mais un minimum de 7 présences est demandé aux participantes.
Dates des séances à venir dans le courant du mois d’août.
Nota bene : un.e babysitter sera disponible gratuitement pour garder vos enfants lors de chaque atelier.

Série d’ateliers II : thématique des sociétés utopiques construites sur d’autres modèles que le patriarcat (communautés éco-queer féministes à la Starhawk) – ouvert à toustes, quels que soient votre origine, âge, genre, préférence sexuelle, religieuse (ou pas)…
Les ateliers, au nombre de 10, se dérouleront à Bruxelles, en partie au Théâtre des Martyrs (lieux partenaires à définir). Il n’est pas obligatoire d’assister à l’ensemble des 10 séances, mais un minimum de 7 présences est demandé aux participant.es.
Dates des séances à venir dans le courant du mois d’août.

SI J’ÉTAIS MOI

Un spectacle de Mathias Simons
Sven Punti est un homme d’affaires rusé, puissant et dominant, héritier d’une longue lignée de propriétaires, de capitaines d’industrie et de barons de la finance. Dans cette vieille famille, règne un tabou : l’alcool. Tout membre du clan se garde d’être comme l’ancêtre quand il buvait : anarchiste et contestant l’ordre établi, et tous craignent l’hérédité !

ATELIER D’INITIATION À LA CRITIQUE CULTURELLE
AVEC JULIE DERYCKE

Dimanche 4 décembre 2022 – De 17h à 19h – Grenier
A l’occasion du spectacle Si j’étais moi de Mathias Simons, le Théâtre des Martyrs, en collaboration avec Karoo – plateforme de critique culturelle, vous invite à explorer l’écriture journalistique d’un article de critique théâtrale aux côtés de Julie Derycke.
En passant en revue les éléments constitutifs de la critique puis en pratiquant l’écriture collective et singulière, les participant·es sont amené·es à défendre leur point de vue et à développer leur regard critique sur la pièce de théâtre Si j’étais moi.
L’atelier s’adapte aux horizons et expériences de chacun·es, tant aux amateur·ices qu’aux passionné·es
· Sensibiliser au vocabulaire artistique.
· Développer le regard critique et son expression.
· Développer la créativité et l’imagination.
· Argumenter, défendre un argument.

INSCRIPTIONS
Public : max 20 personnes – de 16 à 99 ans
Durée : 2h
L’atelier est gratuit mais il est nécessaire d’assister au spectacle pour pouvoir y participer. Pour cela, le théâtre vous offre un tarif préférentiel à 11,00 € pour Si j’étais moi le 4/12 à 15h. Places limitées => inscription